Pascale Fontenel-Personne
Députée de la 3e circonscription de la Sarthe

Mission Vacances pour tous

« Les vacances pour tous »

 

Issue directement du Grand débat national, la difficulté à partir en vacances est largement pointée du doigt par nos concitoyens. Vectrices de lien social, les vacances représentent un véritable enjeu de société. Lutter contre les exclusions, favoriser l’intégration et la cohésion sociale, soutenir l’économie de nos territoires, le tourisme pourrait apporter une réponse concrète aux nombreuses problématiques que rencontre la France.

 

Face à ce constat simple mais édifiant, le Premier ministre m’a confié la mission de diagnostiquer les freins au départ en vacances. Le rapport « Tourisme pour tous » a pour objet d’identifier les pistes d’actions pour développer le tourisme domestique pour l’ensemble des Français.

 

Les vacances constituent un temps de répit, une coupure dans le quotidien mais également un moyen d’épanouissement direct. Si les effets des vacances sont avérés et qu’il s’agit d’une valeur fondamentale pour les Français, j’ai pu constater lors de mes auditions un véritable manque de culturation aux vacances. Il s’agit à mon sens du premier frein au départ. La culture des vacances s’est notamment appauvrie chez les enfants en raison de la disparition progressive des colonies de vacances et des classes de découverte. C’est une piste de réflexion que j’étudie au sein de mon rapport et sur laquelle il est important d’apporter des ouvertures simples et efficaces.

 

Les freins financiers restent également largement prépondérants au non-départ. Ces raisons, évoquées pour 60 % à 80 % des Français, sont responsables de nombreuses assignations à résidence chaque été. Assignations qui participent aux stigmatisations et au repli social. Particulièrement évoqué comme poste de consommation onéreux, le coût des transports est l’un des plus prégnants dans le budget vacances. Faciliter les mobilités semblent donc être un axe de développement intéressant si nous souhaitons agir sur le nombre de départ en vacances des plus démunis.

 

Ainsi que ce soit pour des raisons culturelles ou financières, nous ne devons pas prendre la démocratisation des vacances pour acquise. Je suis persuadée que nous pouvons, dans un contexte budgétaire contraint, davantage flécher ou organiser les moyens existants pour aider nos concitoyens à partir en vacances et ainsi redynamiser nos territoires ruraux. Ces derniers sont la clef pour lutter contre l’engorgement des hauts-lieux du tourisme et pour développer un tourisme authentique, responsable et solidaire.

 

Mon rapport, qui sera publié lors du prochain comité interministériel dédié au tourisme, présente des préconisations simples pour renforcer la politique sociale du gouvernement en faveur du départ en vacances. À destination des territoires et en même temps des Français, ce rapport n’a qu’un seul but : ériger les vacances comme un droit pour tous.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.